Archive for May 2016

Quand la rue se révolte

Climat sous tension. À la limite d’un couvre-feu. Affrontements nocturnes quasi quotidiens. Monuments historiques tagués. Routes obstruées…pavés en éclat, vitrines saccagées… Sauriez-vous deviner où nous nous trouvons en ce mois de mai 2016 ? Il est loin le temps du printemps arabe et les révolutions des peuples du moyen n’embrassant pas les mêmes idéaux que leurs dirigeants. Nous ne sommes pas bien loin étrangement ! Nous sommes même dans le pays dit berceau des droits de l’homme… Nous sommes en France…

 

Depuis le 31 mars 2016, le peuple français milite dans les rues contre la nouvelle « loi travail » sans que ce mouvement soit porté ou dirigé par une organisation. C’est la voix du peuple qui se fait entendre contre cette loi jugée trop avantageuse pour les entreprises et menaçant la sécurité d’emploi dans bien des cas. Pour le gouvernement et ceux qui supportent cette nouvelle loi, elle n’a rien qui nuirait au monde du travail, car elle vise à garantir certes, plus de liberté aux sociétés qui embauchent, mais elle permet aussi de protéger les emplois existants, relancer la dynamique de l’embauche en s’attaquant directement au taux du chômage et permet un meilleur équilibre dans les négociations entre employeur et employé.

 

Alors que les Français eux n’y voient rien de positif, a quelque kilomètre de la, Berlin soutient que cette évolution de la loi paraitrait même trop timide s’il fallait comparer à ce qui est mis en place en Allemagne. Pour les voisins des Français, c’est une très bonne chose que d’aller vers ce genre de réformes lourde, mais c’est seulement ainsi que la France pourra jouir d’une meilleure croissance, dynamisera son économie et se rebâtira une réputation au modelé de l’Allemagne.

 

L’Italie pour sa part n’y voit aucun mal non plus, car une même politique plus ferme a été récemment adoptée et les résultats ont suivi progressivement, rassurant notamment la population italienne que c’était une mesure nécessaire pour le pays. Au royaume uni, la politique y est déjà largement libérale depuis de nombreuses années. Raison pour laquelle il ironise même ce drame français.

 

Pendant ce temps-là malheureusement, les Français s’y opposent fermement et il n’est plus question que de manifestation à Paris. D’autres grandes villes de France emboitent le pas et voient leurs groupes de partisans grossir au fil des jours. Les affrontements entre policiers et manifestants également ne semblent pas vouloir diminuer tant en nombre qu’en intensité. Si l’idée étant de se faire entendre, comprendre qu’il y a une forte opposition et faire que le nouveau projet de loi soit soumis à referendum ou rediscutions, il est triste de constater les dégâts que cela cause aux espaces publics dans de hauts lieux du paysage français.

 

L’image du pays en prend un sérieux coup et autant dire que si un dialogue n’est pas rapidement instauré, cette révolte risque de prendre des proportions démesurées et impactera directement la situation économique, sociale, et même le tourisme.